Journée mondiale du recyclage: et la Belgique dans tout ça ?

Nous sommes le 18 mars. Une date qui coïncide avec la journée mondiale du recyclage. Son objectif, promouvoir la consommation de produits fabriqués à partir de matériaux recyclés et faire un bilan global des processus de recyclages et de leur mise en application dans tous les pays du monde. Où en sommes-nous dans ce secteur, ici en Belgique ? Et e recyclage est-il la solution à tous nos problèmes ? Voici quelques éléments de réponse.

La Belgique, bon élève de l’Union européenne

Cocorico ! Et oui, nous pouvons être fiers de nous puisque la Belgique fait partie de l’élite en termes de recyclage. Notre pays dépasse les objectifs européens et fait même partie du top 5 des pays recyclant le plus leur déchet. Pour être plus précis, en 2020, près de 95 % des 805 000 tonnes d’emballages ménagers provenant sur du marché belge ont été recyclés.

Par comparaison, les 3 pays qui font mieux sont l’Allemagne, pionnière dans ce domaine avec 67,6 % de déchets ménagers recyclés, suivi de la Slovénie (57,8 %) et de l’Autriche (57,7 %).

Nous n’en sommes donc pas loin et notre croissance dans ce domaine ne fait que se renforcer. Ainsi, pour la cinquième année consécutive, les chiffres de recyclage des emballages ménagers augmentent. À ce train, nous pourrions donc rejoindre ces 3 pays.

Le nouveau sac bleu, une évolution importante

Jusqu’il y a peu, les déchets d’emballages ménagers étaient notre talon d’Achille. En 2018, ceux-ci étaient encore près de 40 % à terminer dans les ordures ménagères habituelles. La faute à une capacité industrielle insuffisante pour traiter les différentes sortes qui les représentent. Mais les choses changent, grâce notamment à l’arrivée du nouveau sac bleu.

Contrairement à l’ancien sac qui ne pouvait contenir que des bouteilles et flacons en Plastique, les emballages métalliques et les cartons à boissons, vous pouvez à présent déposer dans ce nouveau sac bleu les autres déchets comme les pots, raviers, barquettes, films et sacs. L’ensemble des déchets autorisés dans ce nouveau sac est à retrouver ici.

Selon les estimations de Fost Plus, l’organisme qui gère le recyclage en Belgique, chaque habitant pourra trier 8 kg d’emballages supplémentaires dans le sac PMC chaque année. Un énorme impact tant sur le plan environnemental que sur le plan financier pour l’état, puisque moins de déchets à traiter, c’est moins d’argent dépensé.

Le Click, Beweee, recycle app, ces applications du recyclage à connaitre en Belgique

De plus en plus, les applications mobiles et internet liées au recyclage ont le vent en poupe dans notre pays. Avec des objectifs différents, elles sensibilisent les citoyens, les informent et les poussent à passer à l’action, parfois de manière ludique. Et c’est un vrai succès. En voici trois d’entre-elles :

- Recycle App : L’application recycle est gratuite et accessible via smartphone. Elle vous donne un aperçu pratique de toutes les collectes de déchets dans votre localité, de tous les points d’apport volontaire de déchets (par exemple : bulles à verre et recyparks) dans votre quartier ainsi qu’un calendrier hebdomadaire et mensuel de toutes les collectes de déchets dans votre rue.

- Bewee : Il s’agit de l’application qui vous permet de faire le rapportage de vos équipements électriques et électroniques. En effet, les états membres de l’Union européenne sont tenus de rapporter les volumes d’EEE mis sur le marché, collectés et traités. Les données qui sont donc transmises par les particuliers et entreprises ont donc une grande valeur pour notre pays sur le plan environnemental. Utiliser Bewee, c’est donc faire un geste citoyen pour l’environnement.

- Le Click : Application ludique qui vous permet de collecter les déchets sauvages tout en gagnant des prix. Le principe est simple. Partez faire une balade. Ramassez des déchets sauvages que vous trouvez sur votre chemin, scannez-les et jetez-les dans le sac adéquat. De cette manière, vous évoluer et gagner des niveaux dans l’app mais surtout, vous gagnez de UCoin qui servent à acheter des bons comportant différents avantages dans la boutique en ligne .

Le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit

Recycler, c’est bien, mais cela n’est pas la panacée. Le processus, s’il est indéniablement tourné dans un sens positif dans le cadre de la lutte contre la pollution, n’est pas infaillible. Il a de nombreuses limites comme par exemple.

- Le fait que la collecte des déchets reste partielle. Certains d’entre eux s’évanouissent dans la nature, avec le résultat que l’on connait en termes de pollution

- Récupérer les éléments est parfois difficile, notamment dans le cas des produits électroniques, qui utilisent de très nombreux éléments en petites quantités.

- Comme tout processus (fabrication, traitement…), il y a des pertes lors du recyclage. De ce fait, il ne s’agit pas d’un circuit fermé et au bout d’un certain temps, de nouveaux déchets doivent être produits.

- Il y a une perte de qualité dans certains des produits qui sont recyclés, comme les tuyaux en PVC par exemple.

- Recycler a également un impact sur l’environnement. Des ressources sont en effet nécessaires pour réaliser le processus et cela entraine également des dégagements possiblement polluants.

Enfin, il faut garder en tête que le recyclage n’est pas seulement insuffisant, il peut également être contreproductif, en donnant l’idée que l’on peut continuer à produire une quantité astronomique de déchets, puisque ceux-ci sont réutilisés par après. Or comme vous venez justement de le lire, c’est une idée trompeuse.